GROUP SOUTH SUDAN EDUCATION NOUVELLE (GSSEN) OFFICE: HAI KISANGA WORLD VISION DRIVE (11/23)

GROUP SOUTH SUDAN EDUCATION NOUVELLE (GSSEN)

OFFICE: HAI KISANGA WORLD VISION DRIVE

TELL:   +211927257819 / +211929092292(Anisa Compound)

Email:  luckywonder17@gmail.com

————————————————————————————————————————————–

/Date: – 23 Nov, 2023

 THROUGH GROUP FRANCE EDUCATION NOUVELLE

 TO

LIEN EDUCATION NOUVELLE

 

REPORT ON THE EVENT

The event was organized by UNMISS and the theme was “South Sudan Cultures for Peaceful Co-Existence”. The communities that participated were; Zande, Moru, Balanda, Luo, Toposa, Lotuko, Acholi, Kagwa, Avokaya, Kuku and Lokoya. Showcasing their cultures through traditional songs and dances

GSSEN took part in the event on invitation by government open announcement for public, NGOS, and FBS to attend at the freedom square Yambio Western Equatoria state.

The tents were hired for the event from SIHAM trading company.

The benefit of the event for GSSEN was to gather information and contacts of different cultural leaders to send some of their members to come and join the on-going multi-lingual at GSSEN temporal office in Anisa compound Yambio.

During various speeches before the event it was echoed from NGO/Government emphasizing gaps in language translation. GSSEN has picked it up to teach different languages for the purpose of mitigating this gap. In the future, GSSEN will be the organization that provides translators needed in the state and the country at large.

Currently GSSEN has organized a group of women and men undertaking trainings in multilingual classes.

Reasons as a push factor;

OBJECTIVE:  TRAINING OF TRANSLATORS:

  • When workshops /conferences are held most of the people in our communities are either un-educated or semi-illiterate. In order to consume the facilitators information, translators are always in high demand and of which are scarce.
  • The society here has a war background. There is high crime rate due to conflicts and revenge of which many people are arraigned in prisons not for their will but because of language communication barrier since they are not able to express themselves well in the court of law
  • Research by a faith-based organization in the previous and ongoing Trible clashes in Tambura W.E.S among the tribes Zande and Balanda who have lived together for a very long time. It was discovered that zandes were killed in large numbers by the Balanda who are few in population. The weapon the used is, they perfected to learn zande language fluently but none of the zandes knows how to speak or write Balanda.

For this reason, training of translators and teaching inter-local language training is very vital in this community, state and country at large.

Rapport préparé par le directeur du GSSEN au Soudan du Sud

JOYCE MERVEILLEUX BANGBE.

 

GROUPE SUD-SOUDAN EDUCATION NOUVELLE (GSSEN)

BUREAU : HAI KISANGA WORLD VISION DRIVE

TELL : +211927257819 / +211929092292(composé d’Anisa)

Email:  luckywonder17@gmail.com

————————————————————————————————————————————–

/Date : – 23  Nov, 2023

 PAR L’INTERMÉDIAIRE DU GROUPE FRANCE EDUCATION NOUVELLE

 À

LIEN EDUCATION NOUVELLE

 

COMPTE-RENDU DE L’ÉVÉNEMENT

L’événement était organisé par la MINUSS et avait pour thème « Les cultures du Soudan du Sud pour une coexistence pacifique ». Les communautés qui ont participé étaient les suivantes : Zande, Moru, Balanda, Luo, Toposa, Lotuko, Acholi, Kagwa, Avokaya, Kuku et Lokoya. Mettre en valeur leurs cultures à travers des chants et des danses traditionnels

GSSEN a participé à l’événement sur invitation du gouvernement, à l’invitation du public, des ONG et de FBS à assister à la place de la liberté de Yambio, dans l’État de l’Équatoria occidental.

Les tentes ont été louées pour l’événement à la société de négoce SIHAM.

L’avantage de l’événement pour GSSEN a été de recueillir des informations et des contacts de différents leaders culturels pour envoyer certains de leurs membres venir rejoindre le bureau multilingue en cours au bureau temporel de GSSEN dans l’enceinte d’Anisa Yambio.

Au cours de divers discours prononcés avant l’événement, les ONG et le gouvernement ont souligné les lacunes dans la traduction. GSSEN l’a choisi pour enseigner différentes langues dans le but d’atténuer cet écart. À l’avenir, GSSEN sera l’organisation qui fournira les traducteurs nécessaires dans l’État et le pays en général.

À l’heure actuelle, GSSEN a organisé un groupe de femmes et d’hommes qui suivent des formations dans des classes multilingues.

Les raisons en tant que facteur d’incitation ;

OBJECTIF  : FORMATION DES TRADUCTEURS :

  1. Lorsque des ateliers ou des conférences ont lieu, la plupart des membres de nos communautés ne sont pas instruits ou sont semi-analphabètes. Afin de consommer les informations des facilitateurs, les traducteurs sont toujours très demandés et qui sont rares.
  2. La société d’ici a un passé de guerre. Il y a un taux de criminalité élevé en raison des conflits et de la vengeance dont de nombreuses personnes sont traduites en prison non pas par leur volonté, mais à cause de la barrière de la communication linguistique, car elles ne sont pas en mesure de bien s’exprimer devant les tribunaux
  3. Recherches menées par une organisation confessionnelle sur les affrontements précédents et en cours à Tambura à l’ouest du sud entre les tribus Zande et Balanda qui vivent ensemble depuis très longtemps. Il a été découvert que les zandes ont été tués en grand nombre par les Balanda qui sont peu nombreux. L’arme qu’ils ont utilisée est qu’ils se sont perfectionnés pour apprendre couramment la langue zande, mais aucun des zandes ne sait parler ou écrire le balanda.

Pour cette raison, la formation des traducteurs et l’enseignement de la formation linguistique interlocale sont très importants dans cette communauté, cet État et ce pays dans son ensemble.

Rapport préparé par le directeur du GSSEN au Soudan du Sud

JOYCE MERVEILLEUX BANGBE.